Habillage de la terrasse en bois

Publié le par Olivier

avant travauxLa terrasse était bien triste en béton brute. J'ai donc décidé de la recouvrir en bois. Le chois de l'essence à été réalisé en fonction des critères de cout, de facilité de pose et d'impact écologique. Le pin traité autoclave regroupe ces avantages (léger, produits en France ou en Europe, facile a travailler, la disponibilité dans la plupart des enseignes du bricolage.
La surface de la terrasse est de 57 m2 (en "L" avec un quart de rond, 3 parties 7x4 + PIx4x4/4 + 4x4), le cout de réalisation est de 1000 euros et se décompose de la manière suivante, 800 euros de bois pour les lames et les 1/2 chevrons, 200 euros pour la quincaillerie et l'outillage (vis inox, chevilles, lames de scie, etc.).
Je profite donc de mes congés de pâques pour mettre en œuvre cette réalisation avec l'aide de mes enfants également en congés et de Christelle quand elle le pouvait.
Pour l'esthétique j'ai choisie poser les lames de 3m parallèle aux murs, la terrasse étant en "L" la jointure se fera en chevron (voir sur les photos).
La pose des 1/2 lambourdes (qui pour des raisons de prix sont des 1/2 chevrons non traité en longueur de 4 m) est faites sur des plots (lames autoclave coupés en carré de 14cm). Ces plots ont 2 justifications, évité que la lambourde soit en contact de la dalle, ajuster la hauteur de la terrasse pour faire affleurer les briques d'appuis de la porte fenêtre. L'écartement des 1/2 lambourdes doit être défini en fonction de la longueur des lames, dans mon cas pour des lames de 3m, j'ai hésité entre 60 cm et 50 cm, même si les lames sont de 27 mm d'épaisseur, j'ai choisi la prudence avec 50 cm. Pour faciliter le repérage du perçage pour les plots je prends également 50 cm d'écartement. Je réalise donc un joli quadrillage sur la terrasse de couleur bleu avec la souris. Les carrés sont fixés à la dalle par une vis et une cheville nylon d8. Les 1/2 chevrons sont ensuite fixés sur chacun de ces plots par des vis (attention à la grosseur des vis pour éviter l'éclatement des plots) en ayant au préalable vérifié la droiture (en compensant éventuellement avec les plots d'épaisseur différentes les trous et les bosses). Je me suis également assuré que le chevron n’est pas contre le mur,  j’ai laissé un jeu d’1cm.
Après ce travail nous voilà prêt à poser les lames. Je décide de partir du mur vers l'extérieur. Je place une cale d'environ 1cm entre le mur et la première lame. Je décide également de partir du coté opposer au quart de rond pour traiter la jonction des 2 parties de la terrasse sur la fin.
Pour la fixation des lames j'utilise des vis Torx inox 5x50, pour lesquelles je perce un avant-trou avec un foret de 2mm (en prévoir plusieurs), et je place 2 vis à chaque extrémité puis une vis en quinconce à chaque croisement avec  de chevron (j’utilise donc  un total de 9 vis par lame au lieu de 14 si je mettais 2 vis à chaque)
Une fois la première rangé de lame posée, j’utilise 2 calles de 5mm (baguette d’encadrement en sapin de 20cm de long) aux extrémités pour posé chaque lames des rangés suivantes (voir photos).  Pour l’esthétisme et la solidité de l’ensemble je décale vers la droite la jonction entre 2 lames d’une travée à chaque rangé de lame.
Avant de fixé la dernière rangé,  il faut couper les bouts de chevron afin de préparer la finition. Pour cela je place ma dernière lame avec les calles de 5mm en appui sur la précédente sans la fixer et je marque au crayon le chevron.  Je retranche à cette marque 1 cm de débord + l’épaisseur du bout de lame que prévois de fixer au bout des chevrons pour cacher le dessous. Je fixe ce dernier avant de fixer la dernière lame.
Il ne faut pas négliger les finitions car je pense que c’est 50% du rendu final. Je me concentre donc sur la partie délicate, la jonction des 2 parties du « L » dans le quart de rond. Il faut donc mesurer une a une les lames en tenant compte de laisser 5mm en bout pour être dans l’alignement de la rangé perpendiculaire. J’effectue une double vérification avant de couper et je fais un joli chanfrein en bout pour éviter d’attraper des échardes lorsque l’on profitera de la terrasse nu pied. Pour le traçage du quart de rond, je réalise un compas « géant » à l’aide d’un chevron et d’un crayon, je trace donc l’arc de cercle et le découpe ensuite à l’aide d’une scie sauteuse puis un coup de râpe pour le chanfrein. Pour la partie basse cintrée un morceau de lame me parait pas simple je décide donc de faire 4 droites que je fixe en bout des chevrons avec un retrait de 1cm par rapport au tracé de l’arc.
Et voila c’est fini. Il ma fallu 7 bon jours avec le coup de main des enfants et de Christelle pour venir à bout de ces 57 m2. Le conseil que je peux donner est que les lames doivent être préalablement stockées à l’abri de l’eau pour éviter l’évolution des dimensions pendant la pose. Le bois travail et cet été mes 5mm entre les lames sont passé a 10. Roder quelque semaine votre terrasse avec des chaussons ou chaussure plutôt que nu pied (sinon garde aux échardes). Ayez à l’esprit qu’avec le bois votre terrasse peut prendre les dimensions et la forme que vous souhaitez quelque soit l’existant (débordement entre le béton et la terre, rattrapage de hauteur, etc.). Faire un croquis sur papier suffit pour se donner une idée.
Mon coté nature/écolo me pousse à vous conseiller le bois pour son touché, son odeur, son acoustique, ses propriété thermique (pas froid l’hiver et pas chaud l’été).
Mon épouse Christelle ne voyait pas l’intérêt d’habiller la terrasse de bois, après réalisation elle trouve cela vraiment bien.
Trouver sur ce lien quelques photos retraçant l’évolution de la terrasse (cailloux > béton > bois)


Publié dans Bricolage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pergola bioclimatique 12/08/2014 16:03

Cela a du prendre pas mal de temps à tout réaliser ! Avez-vous pensé à installer une pergola ou une tente, voire un haut vent sur la terrasse ?